Qui peut utiliser une e-cigarette ?

e-cigarette 

L’e-cigarette est un appareil électronique qui génère de la vapeur. Ce produit généré ressemble à la fumée issue de la combustion du tabac. Son usage est soumis à certaines restrictions comme une qui va à l’endroit des utilisateurs. Qui peut donc utiliser une e-cigarette ? Éléments de réponse !

Tout le monde sauf les personnes de moins de 18 ans

Le code de la santé publique en son article L3513-5 interdit la vente d’e-cigarette à un mineur. Cela suppose que le vendeur doit s’assurer que l’acheteur a l’âge requis pour prendre cet outil de la gamme des produits de vapotage. Il est donc clair que le cadre juridique empêche les personnes de moins de 18 ans d’utiliser une e-cigarette.

Lire également : Prière du Maghreb : rituels et significations pour les musulmans

En dehors de cela, il est possible de lire sur https://www.asnierois.org/e-cigarette-et-ses-effets-cardiaques-et-respiratoires/ que l’utilisation de la cigarette électronique chez les adolescents est risquée pour leur santé.

Selon une étude, l’usage d’une e-cigarette provoque des altérations au niveau du système cardiovasculaire et pulmonaire. Vous avez par exemple la rigidité artérielle qui est remarquée chez les jeunes adolescents utilisant le produit.

A lire en complément : Geekvape et santé : comment acheter le produit qui vous convient

Les vaisseaux sanguins présentent également des dysfonctionnements. La conséquence immédiate de cela est l’accélération de la pression artérielle et du rythme cardiaque. Avec autant de risques à court terme, il vaut mieux ne pas imaginer le tableau clinique à long terme.

Les personnes ne présentant pas des insuffisances cardiaques

e-cigarette 

L’insuffisance cardiaque est un facteur à prendre en compte pour décider ou non si vous devez vapoter. En effet, les personnes présentant des difficultés de respiration ne doivent pas vapoter. Cela aggraverait leur situation et pourrait les entraîner à leur perte.

De plus, s’il est prouvé que chez les adolescents, l’e-cigarette a un impact sur le système cardiaque ; c’est que l’effet peut être le même ou pire avec les personnes présentant des affections respiratoires.

En vapotant, cette catégorie de personnes peut très vite être étouffée si la vapeur est abondante. Ce cas de figure peut survenir avec les personnes qui utilisent une catégorie d’e-liquide.

Au sujet des e-liquides, ils contiennent du propylène glycol, de la glycérine végétale et de la nicotine. Les deux premières substances sont faites de composés chimiques que les fabricants ne dévoilent pas toujours. Pourtant, dans le processus de transformation par la chaleur, ces composés peuvent devenir du formaldéhyde. À noter que ce dernier est une substance cancérigène.

Les lieux de vapotage

La réglementation est stricte au sujet des endroits où vous pouvez vous servir de votre e-cigarette. En accord avec le fait que l’e-cigarette est prohibée aux mineurs, il est impossible de vapoter dans les établissements scolaires.

De même, il est aussi interdit de vapoter dans un lieu déclaré clos ou collectif. Cette interdiction prend en compte les restaurants, les bureaux d’entreprises, les salles de jeux ou encore les salles de cinéma.

L’e-cigarette dispose particulièrement d’une restriction légère pour certains corps de métier. C’est le cas des travailleurs du secteur du BTP. Ils peuvent vapoter à condition qu’il s’agisse d’un chantier à l’extérieur. Dans le cas où c’est une maison, ils ne sont pas autorisés à poursuivre le vapotage.

Si votre entreprise dispose d’un coin fumeurs, vous pouvez y aller pour vapoter. Il s’agit dans ce cas d’un espace dédié à cette activité et prévu par l’employeur. Dans le cas contraire, les espaces ouverts comme le parking peuvent vous permettre de fumer.

Les femmes enceintes et les personnes allaitantes devraient-elles utiliser une e-cigarette ?

Les femmes enceintes sont des êtres sensibles qui nécessitent une attention particulière. Dans le cas où elles aimeraient utiliser l’e-cigarette, il faut savoir qu’il peut y avoir des risques liés à la santé du bébé.

Selon une étude récente menée par les professionnels de la santé, l’utilisation d’une e-cigarette au cours de la grossesse peut affecter le développement cognitif et pulmonaire du fœtus. Effectivement, cette pratique expose le fœtus à des substances chimiques potentiellement toxiques telles que la nicotine ou encore les produits aromatisants contenus dans l’e-liquide.

Les personnes allaitantes sont aussi soumises aux mêmes contraintes concernant l’usage d’une cigarette électronique. Bien que moins dangereuse que son homologue traditionnelle, elle n’est pas sans conséquence sur leur enfant. Les composants actifs présents dans la vapeur peuvent contaminer le liquide séminal ainsi que le sang maternel et toucher directement celui-ci.

Il est possible pour ces femmes enceintes souhaitant arrêter définitivement de fumer environ un mois avant leurs accouchements. Cette période permettra aux corps respectifs, tant celui de maman que celui du futur bébé, de se désencombrer complètement des résidus nicotiniques afin d’éviter toute transmission ultérieure lors de l’allaitement notamment. Il importe donc plus au bien-être général de prendre de telles mesures préventives plutôt qu’à toute autre alternative qui ne fera qu’aggraver les choses.

Les effets de la consommation de nicotine sur la santé et les alternatives à l’e-cigarette

La nicotine est l’un des composants présents dans les cigarettes électroniques. Bien qu’elle soit moins dangereuse que les autres produits chimiques, elle peut provoquer plusieurs effets néfastes sur la santé.

D’abord, la nicotine a un effet addictif. Cela signifie que lorsqu’une personne commence à consommer de la nicotine régulièrement, son corps devient dépendant et cela peut entraîner une forte envie de fumer qui se traduit parfois par une augmentation du stress ou de l’anxiété.

La nicotine augmente le rythme cardiaque et contracte les vaisseaux sanguins. Ceci peut augmenter le risque d’hypertension artérielle et de maladies cardiovasculaires chez ceux qui en consomment régulièrement. La nicotine a un impact négatif sur le développement du cerveau chez les jeunes adultes.

Pensez à bien comprendre ces risques potentiels et à envisager des alternatives si nécessaire. Parmi elles figurent notamment l’utilisation de patchs nicotiniques, de gommes ou encore l’usage d’inhalateurs nasaux contenant aussi ce produit actif mais sans avoir recours au tabac ni aux additifs toxiques pouvant nuire à votre santé.

Il existe aussi des solutions tout à fait naturelles pour arrêter définitivement cette addiction, telles que la thérapie comportementale associée à un soutien psychologique. Cela permet de trouver des alternatives non-médicamenteuses pour gérer le stress et l’anxiété, qui sont souvent les principales raisons pour lesquelles une personne commence à fumer.

Pensez à bien prendre soin de votre santé et considérez toutes les options disponibles avant de faire un choix éclairé sur l’utilisation d’une cigarette électronique.

à voir