Combien puis-je emprunter ? Simulez votre capacité d’emprunt

Désirez-vous effectuer un prêt pour finir un projet mis en place ? Généralement, dans ces conditions, la question qui revient est : combien puis-je emprunter ? Pour déterminer votre capacité d’emprunt, vous devez prendre en compte certains points importants. Focus !

Les revenus

Les revenus impactent votre capacité d’emprunt. Ils peuvent être :

A lire également : Les dernières tendances en matière d'aménagement intérieur résidentiel

Vous pouvez intégrer également dans vos calculs les pensions alimentaires, les allocations de retour à l’emploi ou les allocations adultes handicapés. La rente d’assurance-vie peut aussi être considérée comme une source financière. Quant aux chefs d’entreprise, aux professionnels libéraux, aux commerçants et aux artisans, ils doivent évaluer le rendement moyen de leur activité pour déterminer leur revenu.

Notez que certaines primes ne peuvent pas figurer dans les calculs, sauf si vous bénéficiez d’un bonus annuel garanti comme le 13e mois. Une fois vous savez combien vous gagnez, vous devez déterminer votre taux d’endettement. Ce dernier ne doit pas dépasser le 1/3 de vos salaires. Pour le connaître, vous devez additionner la mensualité et les charges inévitables afin de diviser le total par les revenus disponibles.

L’apport personnel et les charges du foyer

emprunt

Pour connaître votre capacité d’emprunt, vous devez prendre en compte votre apport personnel. Ce montant est l’ensemble des produits d’épargne que vous avez cumulés. Il peut aussi être des placements, des donations familiales ou toutes autres liquidités.

Si vous avez un PEL, cela peut bien évidemment servir comme un apport personnel. Les charges du foyer sont liées à certaines dépenses inévitables que vous devez effectuer au cours du mois. Elles concernent les opérations fixes comme le paiement d’électricité, de chauffage, d’habillement et de nourriture.

Vous devez inclure également les frais de scolarité et d’assurance. Puisqu’il est compliqué de déterminer exactement le reste à vivre, vous pouvez l’estimer à 1200 euros si vous êtes en couple.

La durée de remboursement

La durée de remboursement constitue aussi un facteur pour savoir exactement combien vous pouvez emprunter. Elle varie de 7 à 20 ans. Plus elle est longue, plus le montant du crédit augmente. Par contre, vous devez prendre en compte votre salaire avant de déterminer le nombre d’années dont vous avez besoin pour solder le prêt.

L’idée est de trouver un équilibre entre la mensualité, le coût du crédit et ce qui doit vous rester pour subvenir à vos besoins.

En résumé, pour connaître à peu près le montant que vous pouvez emprunter, vous devez évaluer plusieurs facteurs. Pour alléger la tâche, faites recours à un simulateur pour effectuer les calculs.

Comment calculer sa capacité d’emprunt soi-même en quelques clics ?

S’engager dans un crédit immobilier demande de prendre quelques précautions. Avant de vous lancer dans des démarches auprès de votre banque sans connaître la faisabilité de votre projet, ne ferait que vous faire perdre du temps. Pour avoir tous les éléments en main avant de vous rendre chez votre banquier, utilisez un outil digital très pratique, le simulateur de capacité d’emprunt en ligne.

Le simulateur de capacité d’emprunt, un outil facile et rapide

Vous souhaitez calculer vous-même l’effort financier que va vous réclamer l’acquisition de votre futur bien immobilier sans mettre votre budget en péril, ni dépasser le taux d’endettement maximum fixé à 35 % ? Pour cela, vous n’aurez pas besoin de prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire. 

En vous rendant sur le site d’un comparateur en crédit immobilier, comme Les Furets, vous pourrez facilement calculer vous-même votre capacité d’emprunt et connaître les mensualités que vous allez devoir régler. Ce site est accessible pour tous et dispense toutes les informations pour calculer sa capacité d’emprunt rapidement et sans difficultés.

Complétez soigneusement le questionnaire en ligne en vous laissant guider par le calculateur et validez vos données. En quelques secondes, vous connaîtrez le montant que vous pouvez raisonnablement solliciter auprès d’une banque sur une durée de dix, quinze ou vingt ans, ainsi que celui de vos mensualités.

La capacité d’emprunt, un indicateur capital pour votre demande de prêt

Dès lors que vous avez la certitude que votre projet est viable financièrement, vous allez pouvoir demander un devis pour votre emprunt. Là encore, utilisez un des outils mis à disposition gratuitement par Les Furets. Le simulateur de crédit en ligne vous permettra d’obtenir un classement des meilleures offres de prêt parmi plus de cent établissements bancaires. 

Vous pourrez alors contacter un conseiller de la banque qui vous intéresse pour de plus amples formations.

L’impact du taux d’intérêt sur la capacité d’emprunt

L’impact du taux d’intérêt sur la capacité d’emprunt

Le montant que vous pouvez emprunter dépend aussi du taux d’intérêt appliqué par les banques. Effectivement, plus le taux est bas, plus votre capacité d’emprunt sera élevée.

Prenons un exemple concret pour illustrer cela. Imaginons que vous souhaitez emprunter 200 000 euros sur une durée de 20 ans avec un taux d’intérêt de 2%. Dans ce cas, vos mensualités s’élèveront à environ 976 euros. Si le taux d’intérêt augmente à 3%, vos mensualités passeront alors à environ 1 090 euros. Vous constatez donc qu’une augmentation du taux entraîne une hausse des mensualités et diminue ainsi votre capacité d’emprunt.

C’est pourquoi pensez à bien suivre l’évolution des taux avant de faire une demande de prêt immobilier. En surveillant les tendances du marché et en vous tenant informé des offres proposées par les différentes banques, vous pourrez choisir le moment opportun pour réaliser votre projet tout en bénéficiant des meilleures conditions financières.

Les autres critères qui influent sur la capacité d’emprunt

Au-delà du taux d’intérêt, plusieurs autres facteurs sont pris en compte dans le calcul de la capacité d’emprunt :

  • Votre situation professionnelle : si vous êtes en CDI ou fonctionnaire, cela rassurera davantage les banques quant à la stabilité de vos revenus.
  • Vos revenus : plus vos revenus sont élevés, plus votre capacité d’emprunt sera importante. Certains éléments tels que les primes, les heures supplémentaires ou encore les allocations familiales peuvent aussi être pris en compte.
  • Vos charges et vos dépenses courantes : pensez à bien pouvoir justifier de la part des revenus qui n’est pas destinée au remboursement du prêt immobilier. Les banques calculent généralement un reste à vivre minimum pour valider votre capacité d’emprunt.

En prenant tous ces critères en compte, vous aurez une vision claire de votre situation financière et pourrez ainsi mieux évaluer combien vous pouvez emprunter pour réaliser votre projet immobilier.

Les critères pris en compte par les banques pour évaluer la capacité d’emprunt

Les critères pris en compte par les banques pour évaluer la capacité d’emprunt

Lorsque vous faites une demande de prêt immobilier, les banques vont analyser différents critères afin d’évaluer votre capacité d’emprunt. Il faut comprendre ces éléments pour mieux préparer votre dossier et augmenter vos chances d’obtenir un financement.

  • Votre solvabilité : Les banques examineront attentivement votre situation financière, notamment l’état de vos comptes bancaires, vos revenus, vos dépenses et vos dettes. Il est primordial d’avoir une bonne gestion financière et d’avoir des revenus stables pour rassurer les banques.
  • Votre apport personnel : Les banques apprécient les emprunteurs qui ont un apport personnel, c’est-à-dire une somme d’argent que vous pouvez mettre de votre côté pour financer une partie de l’achat immobilier. Plus votre apport est élevé, plus les banques seront enclines à vous accorder un prêt.
  • Votre taux d’endettement : Les banques vont calculer votre taux d’endettement, c’est-à-dire le pourcentage de vos revenus qui est consacré au remboursement de vos dettes. Un taux d’endettement élevé peut être considéré comme un risque par les banques, car cela signifie que vous avez moins de capacité à rembourser un nouveau prêt.
  • Votre historique de crédit : Les banques vont également consulter votre historique de crédit pour évaluer votre comportement en tant qu’emprunteur. Si vous avez déjà eu des retards de paiement ou des incidents de remboursement, cela peut impacter négativement votre demande de prêt.

En résumé, pour augmenter vos chances d’obtenir un prêt immobilier, il est primordial d’avoir une bonne solvabilité, un apport personnel conséquent, un taux d’endettement raisonnable et un bon historique de crédit. N’hésitez pas à vous préparer en amont et à consulter un courtier ou un conseiller financier pour vous accompagner dans votre demande de prêt.

à voir