Les aides financières possibles pour créer votre entreprise

Créer une entreprise fait appel à des fonds dont vous devez disposer pour la concrétisation de votre projet. Cependant, si vos moyens propres ne vous permettent pas d’avoir le capital indispensable, d’autres solutions s’offrent à vous. Quelles sont alors les aides financières possibles pour créer votre entreprise ? Lisez ce qui suit pour en savoir plus.

Le prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro et même sans aucune garantie est l’une des aides financières possibles pour créer votre entreprise. Notez qu’elle est publique, donc vient de l’État. Défini par nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise, Nacre s’occupe du suivi des créateurs d’entreprise. Ce prêt dure au plus cinq années.

Lire également : Quelles sont les meilleures startups du secteur alimentaire à surveiller ?

L’aide financière à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE)

L’ARCE est également une aide financière octroyée pour la création d’entreprise. Il vous faut soumettre un dossier de candidature pour en bénéficier. Une fois votre demande étudiée et validée, vous recevez une première somme. Ce montant est généralement la moitié du total de l’aide. Le reste vous sera donné six mois après lorsqu’il est constaté que l’entreprise a été mise en place.

Les aides Oseo

Les aides financières Oseo sont aussi accessibles. En réalité, il s’agit d’une structure qui prône l’évolution des petites et moyennes entreprises. Ainsi, remplissez les conditions requises pour profiter de ses aides sous forme de subventions ou de prêts.

A lire également : Votre guide complet pour naviguer dans l'univers de la voyance en ligne

L’aide financière à la création d’entreprise pour les personnes handicapées

aide financière

Convenez que les individus en quelque situation de handicap méritent aussi de faire parler leur créativité. Ils peuvent chercher à obtenir l’aide financière à la création d’entreprise pour les handicapés ne disposant d’aucun emploi et souhaitant entreprendre. Pour en bénéficier, un minimum d’apport personnel est exigé.

Le prêt à la création d’entreprise

Le prêt à la création d’entreprise (PCE) concerne tous les secteurs d’activités. D’une durée de cinq (5) ans, ce crédit assure le financement des premiers éléments indispensables à la mise sur pied de votre société. Pour jouir de ses avantages, vous n’aurez qu’à effectuer toutes les démarches requises.

Le crédit solidaire

Un crédit solidaire est une aide financière assez intéressante. Pour avoir cette aide dans le financement de votre projet de création d’entreprise, dirigez-vous vers les organismes qui y sont spécialisés.

Il existe de nombreuses aides financières possibles pour créer votre entreprise. Outre celles mentionnées plus haut, vous avez aussi le prêt d’honneur. De plus, vous pouvez aussi avoir une aide financière grâce aux concours lancés périodiquement par le gouvernement pour soutenir les créateurs d’entreprise.

Le financement participatif : une alternative pour obtenir des fonds

Le financement participatif est une alternative pour obtenir des fonds. Il s’agit d’une méthode qui a le vent en poupe ces dernières années.

Cette technique permet de collecter des fonds auprès de plusieurs personnes, souvent via internet. Les investisseurs peuvent être des particuliers ou des entreprises qui croient en votre projet et décident de vous soutenir financièrement.

Il existe plusieurs plateformes pour cela telles que Ulule, Kisskissbankbank, Tipeee… Ces plateformes ont été créées pour donner une chance aux porteurs de projets innovants et ambitieux d’obtenir un financement rapidement et efficacement.

Il faut savoir qu’il y a quelques règles à respecter avant de pouvoir lancer une campagne sur ces sites. Vous devez établir un business plan bien ficelé ainsi qu’un budget prévisionnel réaliste afin d’attirer les potentiels investisseurs.

Si la campagne est bien menée et qu’elle parvient à convaincre les internautes, elle aura toutes les chances d’aboutir à sa finalité : trouver un financement rapide pour créer son entreprise.

Les subventions régionales et locales pour la création d’entreprise

Au-delà des dispositifs d’aide nationaux, il faut se pencher sur les subventions régionales et locales. Les régions françaises proposent effectivement des solutions pour aider les entrepreneurs à concrétiser leur projet.

Cela peut passer par une aide financière directe ou indirecte, mais aussi par un accompagnement personnalisé. Chaque région a sa propre politique économique et donc ses propres mesures d’accompagnement.

Les aides peuvent prendre différentes formes : subvention, prêt à taux zéro, garantie d’emprunt… Par exemple, la région Île-de-France propose le Pass Rebond qui permet aux entreprises créées depuis moins de 5 ans de bénéficier d’un financement pouvant aller jusqu’à 100 000 euros.

De même, certaines collectivités locales ont mis en place des dispositifs spécifiques pour encourager l’implantation des jeunes entreprises sur leur territoire. C’est le cas notamment du Contrat Local d’Accompagnement à la Création et au Développement (CLAC) dans certains départements français comme le Nord ou la Haute-Marne.

Il est donc indispensable de se renseigner auprès des autorités compétentes sur ces éventuelles opportunités afin de bénéficier du meilleur accompagnement possible pour créer son entreprise avec succès.

Le Pacte Dutreil pour les transmissions d’entreprise en famille ou entre associés

Pour les transmissions d’entreprise en famille ou entre associés, vous devez réduire les droits de donation et de succession lorsqu’une entreprise est transmise. Cette réduction peut atteindre jusqu’à 75% dans certains cas. Pour pouvoir prétendre à cette aide, il faut respecter un certain nombre d’exigences.

L’entreprise doit être soumise à l’impôt sur les sociétés (IS) ou exercer une activité commerciale depuis au moins deux ans. La transmission doit se faire soit entre membres d’une même famille (ascendants/descendants), soit entre associés si ces derniers détiennent ensemble plus de 34% du capital social.

Pour que le Pacte Dutreil soit accepté par l’administration fiscale française, un engagement collectif doit être signé par tous les héritiers ou les donataires concernés, ainsi que par le dirigeant cédant avant la transmission effective de l’entreprise. Cet engagement prévoit notamment que les titres reçus ne peuvent pas être revendus pendant une durée minimale de deux ans après la transmission et impose aux héritiers ou donataires qui ne sont pas déjà salariés dans l’entreprise d’y travailler effectivement pendant au moins trois ans après leur entrée dans son capital.

Grâce au Pacte Dutreil, les transmissions d’entreprise en famille ou entre associés peuvent se faire plus facilement et à moindre coût.

L’aide à l’investissement pour les projets innovants (AII)

L’aide à l’investissement pour les projets innovants (AII) est un dispositif mis en place par le gouvernement français pour soutenir les jeunes entreprises innovantes. Cette aide vise à aider ces dernières dans leur phase de création et de développement, tout en encourageant l’innovation technologique sur le territoire national.

Les entreprises éligibles sont celles qui ont moins de huit ans d’existence et dont la R&D représente au moins 15% de leurs charges. L’AII peut financer jusqu’à 50% des dépenses d’investissement, avec un plafond de 1,5 million d’euros par projet. Les projets éligibles doivent être innovants et avoir un fort potentiel de croissance. Les entreprises doivent également démontrer leur capacité à mobiliser des financements complémentaires pour le projet. Enfin, l’AII est ouverte à toutes les entreprises innovantes, quel que soit leur secteur d’activité.

à voir