La permaculture : une manière de cultiver son jardin

La permaculture : une manière de cultiver son jardin

La permaculture est une méthode de culture des plantes et des légumes à la fois durable et efficace. Elle fonctionne en utilisant des systèmes naturels tels que les micro-organismes du sol, la décomposition et l’utilisation d’insectes bénéfiques pour créer un écosystème de jardin autonome. 

Qu’est-ce que la permaculture ? 

La permaculture est un système de conception écologique qui cherche à travailler avec la nature plutôt que contre elle. Elle repose sur trois principes fondamentaux, prendre soin de la terre, prendre soin des gens et partager équitablement les ressources, et utilise un ensemble de techniques pratiques telles que la rotation des cultures, le compagnonnage, le compostage et la lutte naturelle contre les parasites. Ces stratégies sont utilisées en combinaison les unes avec les autres pour obtenir une efficacité maximale de la terre avec un minimum d’efforts ou d’apports humains.

A découvrir également : La hauteur idéale pour fixer son meuble vasque dans la salle de bain

Les avantages de la permaculture 

La permaculture offre de nombreux avantages par rapport aux méthodes de jardinage traditionnelles. Voici quelques-uns des principaux avantages : 

  • La durabilité : contrairement aux systèmes agricoles traditionnels qui épuisent les ressources au fil du temps, la permaculture s’appuie sur les ressources existantes pour créer un système autonome qui n’a pas besoin d’apports supplémentaires ou de sources d’énergie externes.
  • Amélioration de la qualité du sol : en utilisant des systèmes naturels tels que le lombricompostage et le paillage, la permaculture contribue à améliorer la qualité du sol en augmentant la teneur en matière organique et en favorisant la croissance des bactéries et des champignons bénéfiques.
  • Réduction des déchets : les permaculteurs s’efforcent de réduire les déchets en utilisant toutes les parties des plantes (par exemple, les feuilles) ou en utilisant les restes d’autres activités (par exemple, les déchets de cuisine). Cela permet de minimiser la quantité de déchets qui se retrouvent dans les décharges ou les océans tout en fournissant un engrais supplémentaire pour les plates-bandes de votre jardin.

Les principes de base de la permaculture

  • L’observation et l’interaction : les permaculteurs passent beaucoup de temps à observer leur environnement pour mieux comprendre comment il fonctionne. Ils interagissent ensuite avec cet environnement en utilisant des méthodes telles que la plantation d’espèces complémentaires qui se soutiennent mutuellement.
  • L’utilisation créative et réfléchie de la biodiversité : en plantant une grande variété d’espèces végétales, y compris des légumes, des herbes aromatiques et des arbres fruitiers, les jardiniers peuvent créer un écosystème diversifié qui est plus résistant aux maladies et aux insectes.
  • L’utilisation efficace des ressources toujours limitées : dans un système permaculture bien conçu, chaque élément (par exemple le compost ou l’eau) est utilisé plusieurs fois pour maximiser son impact.
  • Nourrir le sol plutôt que les plantations : Les jardiniers réalisent souvent qu’en nourrissant directement leurs plantations au lieu du sol sous-jacent qui les supporte, cela rendra leur sol infertile. La méthode ‘Nourrir le sol’ consiste donc à s’intéresser avant tout à ce dernier afin qu’il fournisse suffisamment d’éléments nutritifs aux cultures pour être autonomes sans fertilisation artificielle.
  • Penser global agir local : Le principe « penser global agir local », a été popularisé par la conférence de Rio en 1992. Ce principe consiste à agir localement, en prenant conscience des conséquences globales que pourrait avoir notre action. Cela signifie produire soi-même ses denrées alimentaires pour réduire l’impact sur l’environnement.
  • Intégrer plutôt que séparer : Les pratiques de permaculture cherchent constamment à intégrer les différentes composantes du jardin afin d’éviter le gaspillage de ressources et de créer un écosystème fonctionnel autonome.
  • Tous ces principes sont appliqués dans une perspective holistique qui vise à créer un système cohérent dans lequel tous les éléments interagissent harmonieusement pour atteindre des objectifs communs tels que la production alimentaire durable ou la préservation de l’environnement naturel.

    A voir aussi : Les facteurs à prendre en compte pour évaluer le prix d'un coffre-fort

    Comment mettre en place un jardin en permaculture

    Si vous êtes intéressé par la permaculture, voici les étapes à suivre pour mettre en place votre propre jardin :

    • Pensez d’abord à l’emplacement et à la taille du jardin : Le choix de l’emplacement est crucial. Il faut choisir un endroit qui reçoit suffisamment de soleil, mais aussi une certaine protection contre le vent. En ce qui concerne la taille, il vaut mieux commencer petit et ajouter des éléments au fil du temps plutôt que de se surestimer dès le départ.
    • Réalisez une analyse approfondie du site : Analysez attentivement votre terrain afin d’en comprendre les caractéristiques telles que sa topographie ou son type de sol. Cela vous permettra aussi d’évaluer les ressources disponibles sur place (comme l’eau) ainsi que les potentiels contraintes auxquelles vous devrez faire face.

    • Dessinez un plan : Une fois que vous avez choisi l’emplacement et analysé correctement le site, il est temps de dessiner votre plan. Ce dernier doit prendre en compte tous les différents éléments tels que les zones humides, sèches ou semi-sèches nécessaires pour vos cultures respectives (potager, arbres fruitiers, etc.).
    • Mettez en place des buttes surélevées : Les buttes surélevées sont une technique efficace pour éviter le compactage du sol et améliorer la qualité de ce dernier. Construisez-les en utilisant des matériaux locaux tels que des branches, des feuilles ou encore du fumier.
    • Plantez vos cultures : En permaculture, il faut planter différentes espèces complémentaires qui se soutiennent mutuellement tout en offrant une diversité alimentaire intéressante. Les mélanges de culture et l’utilisation d’engrais naturels (comme le compost) sont à privilégier.
    • Introduisez différents types d’animaux : Les animaux ont un rôle crucial dans l’écosystème permaculturel : les poules peuvent être utiles pour produire des œufs tout en aidant à nettoyer votre jardin grâce à leur régime omnivore ; les oies peuvent vous aider à protéger vos plantations contre certains prédateurs, comme par exemple les limaces.

    Avec ces quelques étapes, vous êtes prêt(e)s à créer votre propre jardin selon la méthode gagnante qu’est la permaculture ! N’hésitez pas à faire appel aux conseils avisés d’un professionnel si besoin.

    à voir