Comment financer création entreprise ?

Le lancement de la création d’une entreprise nécessite de mobiliser les fonds. Plusieurs moyens vous permettent de le faire. Il existe une infinité d’organismes prêts à vous aider. Voici un guide qui vous en dira plus sur ce sujet. Vous allez y découvrir des astuces pratiques pouvant vous permettre de financer le lancement de votre entreprise. Allons-y donc à leur découverte.

Faire recours aux banques ou aux organismes de crédit

Après l’étape de l’élaboration du plan d’affaires vient celle de la mobilisation des fonds. À ce stade, les banques peuvent vous être utiles. Dans le cas contraire, il faudra recourir aux établissements de prêt. Mais avant de vous octroyer un crédit, ils doivent être convaincus de l’usage que vous voulez en faire. Voici les étapes à suivre.

A lire aussi : Les avantages des datarooms virtuelles dans les opérations de fusions et acquisitions

Avant que la banque ne prête de l’argent pour financer le projet de création d’une entreprise, il faudra présenter tous les plans et objectifs de l’entreprise naissante. Vous devrez de ce fait rassurer votre partenaire financier de la viabilité de la société et de son utilité dans le développement. Si vous présentez un rapport d’investissement concret, alors votre banque n’aura plus d’autres choix que de vous accorder la somme demandée.

Vous devrez aussi disposer d’une capacité financière à la base avant de procéder à une demande de prêt. Il est rare que la banque vous accorde la totalité des fonds dont vous aurez besoin pour lancer les activités. C’est pour cela qu’il faut mobiliser de l’argent que vous allez stocker dans un compte au nom de l’entreprise naissante. C’est en fonction de cela que la banque pourra voir s’il faut vous aider ou pas.

Lire également : Créer et gérer efficacement un projet d'entreprise : les étapes clés à suivre

Les dossiers à déposer auprès des institutions financières ne concernent pas que l’aspect financier. Tous les participants à la création de la société doivent fournir leur portfolio. C’est un document souvent virtuel sur lequel se trouvent tous les renseignements sur la qualification professionnelle d’un individu. Il permet à la banque de voir si vous avez une répartition légale des différentes tâches. Tout ceci étant fait, votre dossier sera à présent enregistré pour une étude approfondie.

Collecter des fonds auprès des organismes de l’État

Voici une autre astuce qui marche presque partout dans le monde. Tous les États votent des budgets chaque année pour venir en aide aux entreprises naissantes. Si vous souhaitez donc créer la vôtre, il faudra vous tourner vers ces différents organes. Mais dans ce cas, à la longue, le gouvernement peut bien s’ingérer dans la gestion des affaires internes. Par exemple, il peut décider de celui qui doit gérer la base des informations ou la caisse de la société. Si vous êtes prêt pour tout cela, voici les étapes à suivre.

En fonction de votre pays de résidence, vous allez faire appel à une institution financière de l’État. Elle fera ensuite une étude approfondie de votre cas. À ce niveau encore, vous devrez fournir toutes les informations sur le plan établi pour le financement du projet. Il s’agit de la répartition des dépenses à effectuer. La particularité est qu’à ce niveau, vous n’avez pas besoin d’avoir des fonds à la base.

Les organismes publics présentent de nombreux avantages. Même les chômeurs peuvent bénéficier d’un capital pour démarrer une entreprise. Les allocations qui leur sont versées peuvent être transformées en capital. Toutefois, cette stratégie est très risquée. Si votre projet ne donne pas de retour sur investissement, vous risquez de vivre désormais sans allocation même en étant au chômage. À vous de décider.

Solliciter l’aide des institutions internationales

L’ONU vote des budgets chaque année pour venir en aide aux démunis. Elle se sert aussi de ces mêmes fonds pour financer les projets de création d’entreprises. Si vous êtes dans les difficultés de mobiliser les fonds pour votre projet, c’est le moment de le faire. Elle dispose des services décentralisés dans tous les pays pour se faire représenter. Vous pouvez vous y rendre pour exposer vos idées de créativité. Si elles sont convaincantes, vous allez forcément trouver gain de cause.

Voici ces astuces, vous pouvez financer la création de votre entreprise sans aucune difficulté.

Créer son entreprise en ligne

Pour bénéficier de conseils et d’astuces dans vos démarches, il existe des sites internet et des plateformes en ligne qui vous orientent et vous conseille dans les étapes essentielles du bon développement et de la création de votre entreprise en ligne. Pour des informations complémentaires, nous vous invitons à vous rendre sur ce lien. Il vous sera indiqué la marche à suivre pour vous permettre de créer votre propre entreprise directement en ligne, en quelques étapes. Vous effectuerez un gain temps dans vos démarches, ce qui vous permettra de vous focaliser sur votre plan d’action et vos objectifs.

Si vous souhaitez créer une entreprise, pourquoi ne pas le faire en ligne ? Pour vous permettre de créer rapidement et facilement une entreprise, il existe des solutions en ligne qui vous permettent de le faire. C’est, de nos jours, l’une des manières les plus utilisées par les jeunes entrepreneurs pour démarrer leur vie entrepreneuriale. Dans une époque où il est devenu possible de remplir ses fiches d’impositions directement sur son ordinateur, de payer en sans contact avec son téléphone, il est aussi possible de créer rapidement une entreprise en ligne. 

Rechercher des investisseurs privés ou des business angels

Rechercher des investisseurs privés ou des business angels est une autre solution pour financer la création de son entreprise. Les investisseurs privés sont des personnes physiques qui cherchent à investir leur argent dans des projets porteurs afin d’en tirer profit. Les business angels, quant à eux, sont des investisseurs professionnels qui apportent non seulement de l’argent mais aussi leur expertise et leur réseau relationnel.

Pour rechercher ces types d’investisseurs, il faut faire preuve de persévérance et de créativité. Vous devez avoir un plan d’affaires bien détaillé et chiffré pour convaincre les potentiels investisseurs. Vous devez vous faire accompagner par un avocat spécialisé dans le droit des affaires pour éviter tout problème juridique.

Les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn peuvent être utiles pour entrer en contact avec les business angels ou les investisseurs privés intéressés par votre domaine d’activité. Participer à des concours entrepreneuriaux peut aussi vous permettre de rencontrer ce type d’investisseur.

Il ne suffit pas simplement de trouver un investisseur privé ou un business angel prêt à financer votre projet : il faut aussi tenir compte du coût élevé que cela représente souvent en termes de partage du capital social entre associés ainsi qu’en termes de redevances exigibles sur le chiffre d’affaires généré.

Si vous optez pour cette méthode alternative au crédit bancaire traditionnel, soyez prêts à céder certaines parts importantes du capital social voire même imposer certains ajustements financiers auxquels vous pourriez avoir de la difficulté à faire face en début d’activité.

Opter pour le financement participatif ou crowdfunding

Le financement participatif, aussi appelé crowdfunding, est une méthode de financement qui consiste à faire appel aux internautes pour collecter des fonds. Cette technique est particulièrement adaptée pour les projets innovants ou originaux qui peuvent susciter l’intérêt d’un grand nombre de personnes.

Il existe différents types de crowdfunding :
• Le don : les contributeurs donnent librement et sans contrepartie financière en échange.
• La rémunération : les contributeurs reçoivent une rémunération sous forme d’intérêts ou de dividendes sur leur investissement.
• Le prêt : les contributeurs prêtent de l’argent à l’entreprise avec un taux d’intérêt fixe ou variable et prévoient le remboursement du capital après un certain délai.
• L’equity crowdfunding : Les contributeurs achètent des actions dans la société, ce qui leur donne droit au partage des bénéfices et à la participation aux décisions importantes en assemblée générale. Il s’agit donc là d’une levée directe en capitaux propres via internet (les plateformes sont agréées par l’Autorité des Marchés Financiers)

Pour réussir sa campagne de crowdfunding, vous devez bien préparer votre projet. Vous devez élaborer une présentation claire et concise du business plan afin que votre projet soit compris par tous. Vous devez aussi proposer des contreparties attractives pour inciter les donateurs potentiels à contribuer financièrement (ex : une réduction sur le produit ou un service, la mention du nom de l’investisseur sur le site internet de l’entreprise, etc.).

Il existe plusieurs plateformes spécialisées dans le financement participatif en ligne. Les plus connues sont Ulule et KissKissBankBank qui permettent aux entrepreneurs d’exposer leur projet aux internautes et aux investisseurs potentiels.

Il faut souligner que si cette méthode peut être très efficace pour obtenir des fonds rapidement et facilement, elle ne garantit pas toujours la réussite du projet en question. Effectivement, il est possible qu’un grand nombre de contributeurs se mobilisent mais que cela ne suffise pas à assurer la pérennité de l’entreprise à long terme.

Le crowdfunding représente une option intéressante pour les entrepreneurs souhaitant financer leur entreprise sans recourir au crédit bancaire traditionnel. Toutefois, comme toute solution alternative de financement entrepreneuriale, elle implique des risques et nécessite donc une certaine expertise financière ainsi qu’un plan bien élaboré avant chaque action.

à voir