Comment devenir Auto-entrepreneur mandataire ?

Depuis peu, le profil et le métier de mandataire immobilier gagne du terrain. Bien que souvent confondu avec le métier de l’agent immobilier, les deux sont assez distincts. Dans cet article, nous vous donnons le processus pour devenir auto entrepreneur mandataire.

Avant de commencer… !

Devenir auto-entrepreneur mandataire est une nouvelle vie à embrasser. Afin d’éviter toute désillusion, il est recommandé de bien étudier le marché avant de se lancer. Vous devez donc connaitre les compétences qui vous seront utiles. Pour ce faire, il faut non seulement regarder ceux qui sont plus expérimentés que vous, mais suivre surtout des formations pour affûter vos armes.

A lire en complément : Les avantages de demander plusieurs devis d'assurance auto avant de choisir

Inscription à Pole Auto Entrepreneur

Pour devenir auto-entrepreneur mandataire, vous devez en premier lieu, déclarer votre activité professionnelle. Pour ce faut, il suffit de remplir le formulaire P0 Micro-Entrepreneur et fournir une copie de votre pièce d’identité. Prenez soin d’indiquer sur le formulaire les informations importantes de votre activité et le régime fiscal de votre choix. C’est un processus entièrement gratuit.

Votre inscription sera transmise au CFE qui correspond à votre déclaration. Il s’agit dans ce cas de la Chambre de Commerce et d’industrie (CCI). Vous recevrez alors une immatriculation au répertoire des métiers après avoir fourni un justificatif de domicile et une déclaration sur l’honneur de non-condamnation. Cette dernière est la preuve que vous n’êtes sous le coup d’aucune sanction pénale, civile ou encore administrative pouvant vous empêcher d’exercer en tant qu’auto-entrepreneur mandataire.

A lire également : 5 raisons de choisir une Audi A3 Sportback

Obtention du SIRET

Composé de 14 chiffres et fourni par l’INSEE, le numéro SIRET est le système d’identification du répertoire des établissements. Lorsque votre déclaration est validée par la CCI, vous recevez votre numéro SIRET. L’INSEE vous enverra donc :

  • un extrait d1 encore appelé kbis comme preuve de l’existence juridique de l’auto entreprise ;
  • un certification d’inscription au répertoire des entreprises et des établissements, avec le code ape et le numéro siret;
  • la notification d’affiliation au régime auto entrepreneurs
  • un avis de situation au répertoire sirene
  • la notification d’affiliation à la sécurité sociale des indépendants .

Ce dernier document est obligatoire si vous désirez créer un compte sur internet pour la déclaration de votre chiffre d’affaires.

La quête des premiers clients

Après l’inscription, il est temps d’aller à la pêche de vos premiers clients. C’est l’une des étapes les plus complexes, surtout pour ceux qui n’ont pas d’expérience dans le domaine. Pour vous aider dans votre prospection, vous avez trois alliés importants. Il s’agit en l’occurrence des réseaux sociaux, des forums et bien entendu, Internet.

Pour réussir en tant que mandataire auto entrepreneur, vous devez vous rapprocher des agences immobilières qui sont proches de vous. Après avoir fait vos dents auprès des agences, vous aurez toutes les armes nécessaires pour trouver et gagner vos premiers clients.

Gérer son activité d’auto-entrepreneur mandataire au quotidien

Une fois que vous avez obtenu vos premiers clients en tant qu’auto-entrepreneur mandataire, vous devez planifier vos horaires afin d’éviter le surmenage et le stress. Planifiez chaque journée avec des objectifs clairs et précis, tout en prenant soin de réserver du temps pour répondre aux appels téléphoniques ou aux e-mails.

Utilisez des outils numériques pour simplifier votre travail au quotidien. Les outils de gestion commerciale peuvent grandement faciliter l’organisation de la clientèle tandis que les logiciels comptables permettent une meilleure gestion financière. De nombreuses applications mobiles permettent aussi un suivi en temps réel des rendez-vous et des documents importants.

N’hésitez pas à déléguer certaines tâches si nécessaire, comme la comptabilité qui peut être confiée à un expert-comptable ou encore l’accueil téléphonique qui peut être pris en charge par une permanence téléphonique spécialisée.

La solution idéale pour gérer sa vie d’auto-entrepreneur mandataire est avant tout l’anticipation : anticiper les demandeurs potentiels grâce à un excellent réseau relationnel ; anticiper son planning hebdomadaire ; anticiper les frais ; etc., autant de pistes pour vous aider à gérer votre activité d’auto-entrepreneur mandataire sans stress et en toute sérénité.

Les obligations fiscales et sociales à respecter en tant qu’auto-entrepreneur mandataire

En tant qu’auto-entrepreneur mandataire, vous êtes soumis à des obligations fiscales et sociales. Pensez à bien noter vos recettes et vos dépenses. Vous devez aussi déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres selon le régime choisi lors de la création de votre entreprise. Vous devez vous acquitter de la TVA si votre chiffre d’affaires annuel excède un certain seuil fixé chaque année par la loi.

Sur le plan social, l’auto-entrepreneur mandataire est affilié au Régime Social des Indépendants (RSI). Vous devez donc payer des cotisations sociales calculées en fonction de votre chiffre d’affaires réel ou forfaitairement. Ces cotisations vous permettent notamment de bénéficier d’une couverture sociale minimale telle qu’une assurance maladie-maternité ou encore une retraite.

Lorsque vous percevez vos premiers revenus en tant qu’auto-entrepreneur mandataire, n’hésitez pas à faire appel à un expert-comptable pour vous accompagner dans vos démarches fiscales et sociales. Cela peut éviter toutes erreurs qui pourraient coûter cher à votre entreprise ainsi que du temps perdu dans vos activités principales.

En respectant ces obligations fiscales et sociales en tant qu’auto-entrepreneur mandataire, vous pouvez exercer votre activité en toute légalité et sérénité.

à voir